Vous l’avez peut-être déjà vécu ou connu quelqu’un de votre entourage qui y a été confronté. La relation virtuelle fait aujourd’hui presque partie des mœurs depuis que les réseaux sociaux et les applications de rencontres se sont invités dans nos existences. Pourtant, ces formes d’amour prennent parfois une ampleur démesurée d’autant que les deux protagonistes d’une histoire ne se sont jamais croisés. Aussitôt passée dans le réel, la magie créée pendant des mois peut disparaitre en une fraction de seconde.

Une pratique courante

Une amie Facebook de longue date, un follower Instagram mystérieux, une gameuse sexy ou un élégant match sur Tinder. Notre crush du moment a aujourd’hui de fortes chances d’avoir été trouvé par le biais d’internet.

Si la plupart des personnes qui se plaisent ne tardent pas à se rencontrer dans le réel, d’autres n’ont pas franchi le pas. La distance géographique en est d’ailleurs la raison la plus fréquente.

Certains tourtereaux en restent au stade du flirt avec une personne qu’ils considèrent comme une option intéressante au présent ou éventuellement à l’avenir. D’autres vont plus loin et interagissent au quotidien avec un individu qu’ils vont parfois rapidement dépeindre en tant qu’âme sœur.

Déçus par le réel, peu en importe les motifs, les gens de la deuxième catégorie se déclarent même en couple alors qu’ils ne se sont jamais retrouvés en face à face.

Ces situations encore inimaginables pour les adultes du 20e siècle sont aujourd’hui devenues une pratique presque courante dans le monde occidental ultra connecté. Des photos et une conversation écrite suffisent à avoir le sentiment de tomber réellement amoureux de ce qui pourrait uniquement être un avatar.

Les arnaqueurs du Net ont d’ailleurs trouvé un filon depuis plus de 10 ans maintenant pour tromper et soutirer de l’argent à des âmes naïves.

La perle rare qu’on n’a jamais rencontrée au cours de notre existence

La relation virtuelle découle souvent d’un quotidien relativement terne. Les déçus de la vie réelle ont besoin de s’évader. Plutôt que de se cantonner à des romans d’amour ou des films romantiques, ils veulent créer leur histoire.

La personne à l’autre bout du clavier présente généralement toutes les caractéristiques de l’homme ou la femme parfaite tant on l’idéalise. Devant une connexion virtuelle qui se manifeste par une conversation toujours fluide, certains pensent avoir trouvé la perle rare.

L’autre devient à la fois notre ami, notre confident, voire notre fantasme. Il incarne l’individu avec lequel notre vie sentimentale va enfin prendre une tournure joyeuse. Notre perception de la réalité est souvent erronée.

Elle tend en effet à effacer toutes les contraintes d’une relation amoureuse, aussi saine ou passionnelle est-elle. Après le CV et la lettre de motivation, l’entretien d’embauche s’est parfaitement déroulé pour toutes les parties.

Le paradoxe de cette projection amoureuse nous amène à se livrer à cœur ouvert. Comme notre crush est virtuel et encore un inconnu dans le réel, la peur de se confier peut parfois totalement disparaitre. L’omission de ce filtre nous pousse à la confession ! Notre interlocuteur devient même la personne à laquelle nous avouons tous nos maux.

Cette libération de ce qu’on a sur le coeur nous soulage profondément, mais peut nous plonger dans une sorte de dépendance à cet avatar qui endosse tous les rôles à la fois.



Te trouves-tu dans la dépendance affective ?



Tu préfères une relation de couple :



Les nombreux problèmes de ton crush :



Quand ton crush te fait souffrir en abusant de ta confiance :



Tu as un rendez-vous avec un ami et ton crush te contacte afin de vous voir :



Quand ton crush met du temps à répondre à un message :



Pour toi l’amour c’est :



Quand ton crush manifeste son désintérêt, tu :



En amour tu es du genre à :



Quand tu vois la personne qui te plait flirter avec quelqu’un d’autre, tu te dis :



Quand quelqu’un te plait :




Votre note est de




0%






 Le danger de renfermement

Lorsqu’une personne concentre toute notre énergie, le risque de se renfermer s’accroit. Notre crush se substitue au reste du monde qui en devient inintéressant. À quoi bon côtoyer différentes personnalités si une seule parvient à satisfaire tous nos besoins derrière un clavier ?

Placer un(e) inconnu(e) sur un piédestal va souvent de pair avec un entourage qui perd de son attrait. Nous ne voyons plus l’intérêt de leur accorder du temps puisqu’ils apportent toujours moins que notre dernière rencontre sur le net.

Le seul temps fort de la journée devient de se connecter pour parler à cette personne qui nous fait tourner la tête. À l’instar de l’entourage qui est mis de côté, les activités auxquelles on s’adonne régulièrement passent également à la trappe.

Certains vont parfois jusqu’à compromettre leurs études, leur recherche d’emploi ou leurs performances au travail. Toute la concentration d’énergie sur un individu jamais rencontré prend des proportions énormes.

Ce renfermement peut malheureusement conduire à l’isolement. La relation avec notre crush virtuel peut d’ailleurs rapidement se dégrader si ce dernier n’affiche pas la même disponibilité. La belle vie rêvée se transformera souvent en une dépression qui n’est pas toujours évidente à dépasser tant on s’est déconnecté du monde réel.

Le problème du décalage d’intérêt

Les débuts d’un flirt virtuel ressemblent à ceux que nous vivons dans le réel. Les deux protagonistes pensent souvent l’un à l’autre et s’écrivent régulièrement. Ils envisagent déjà également diverses activités qu’ils désirent effectuer ensemble. Or, la différence entre le virtuel et le réel ne tarde pas à freiner les passions de certains.

Si ceci touche également les femmes, ce sont majoritairement les hommes qui se projettent davantage dans leurs relations virtuelles. Si on éjecte les beaux parleurs qui ont leur petit succès avec la gent féminine, ils sont du moins généralement plus déterminés à passer à l’acte.

Tout ce qui a été évoqué par message devra se produire dans le réel ! Malheureusement, ils ont une méconnaissance de leur interlocutrice. Une fille peut très bien perdre 3 jours à discuter et prévoir des choses avec un inconnu sans y donner suite.

Des femmes très convoitées

La majorité des femmes célibataires dans le monde occidental a un accès facile à une grande quantité d’hommes intéressés. Elles peuvent certes déclarer vouloir s’échapper avec une personne, sans pour autant devoir l’appliquer dans le réel. L’individualité la plus isolée sera quasi toujours celle qui va s’accrocher le plus et qui se concentrera sur une option.

Celle qui en a davantage utilisera le virtuel pour s’évader, mais à l’instar d’un rêve il est éphémère. Nous pouvons parfaitement nous projeter avec un inconnu à travers le virtuel jusqu’à ce qu’une rencontre réelle vienne le supplanter.

Ceci vaut aussi bien pour les hommes que pour les femmes. Or, dans notre monde connecté, les célibataires hétéros de sexe féminin sont plus convoitées. Elles affichent généralement un esprit plus rationnel qu’une majorité de garçons trop romantiques dans leur perception des relations.

Vous avec cru rencontrer le grand amour en ligne avant de déchanter ? Le passage du virtuel au réel avec votre crush est une étape compliquée pour vous ? Vous avez remarqué une baisse d’intérêt inexpliquée chez l’autre après des débuts magiques ? Profitez de mon expertise sur le sujet en consultant mes différentes formules de coaching.